Coyothèque

par Romain Decoret

ROCK ’N’ ROLL – Rhythm ’n’ blues, Rockabilly Revival
Par Christophe Brault. (Le Mot et le Reste. 310 p)
Quelques fans de rockabilly détestent Elvis parce qu’il ne portait pas de tatouages et a constamment changé, du rockabilly au rock ’n’ roll puis à une popularité mondiale. Cet ouvrage recense tous les chanteurs de rockabilly et propose de revenir aux origines complexes de ce style musical dont l’influence a nourri toute la seconde moitié du XXème siècle et continue de manière plus discrète, mais passionnante d’exister de nos jours sous forme de revival. L’auteur a été disquaire et connait bien son sujet, allant du boogie au dos-top, au bluegrass et au hillbilly. Une anthologie qui évoque le premier style musical créé par des jeunes pour les jeunes. (© Romain Decoret)
JOHN LEE HOOKER – Boogie-Woogie Anyhow
Par Olivier Renault. (Le Mot et le Reste.359 p)
Démythifiant ce qui doit l’être dans la carrière du Boogie Man, ce livre éclaire la vie nébuleuse de John Lee Hooker, ses stratagèmes, ruses et sauts de côté. L’auteur est libraire à Montparnasse et à l’évidence un fan de longue date, avec une sérieuse collection. Il consigne ici les réactions d’amis et parents du bluesman, les différentes phases de sa vie et son ambition constante de devenir un bluesman reconnu en s’adaptant aux lois du marché tout en restant éminemment singulier. Un excellent travail de recherche. (© Romain Decoret)
JJ CALE – Par Bertrand Bouard (Le Mot et le Reste. 264 p)
Inutile de se repasser After Midnight ou Cocaïne, ce livre entre en détails dans l’univers de John Weldon Cale. De ses débuts de rock ’n’ roller à Tulsa, Oklahoma, son apprentissage du western-swing local et de la country music, sa période hollywoodienne avec Leon Russell, jusqu’à la notoriété apporté par la reprise d’After Midnight par Eric Clapton pour devenir un musicien itinérant, vivant dans une caravane Airline, le rêve de tout hillbilly qui se respecte. Les témoignages sont nombreux, musiciens, amis, épouses, famille. Les artistes influencés sont Clapton, Mark Knöpfler, Tom Petty et bien d’autres. L’histoire d’un homme qui a su vivre libre, loin de la gloriole inutile. L’auteur a compilé ici une masse impressionnante de connaissances et d’interviews exceptionnelles.


ANTHOLOGIE JIM MORRISON – Poèmes, Carnets, Retranscription et Paroles. (© Romain Decoret) (Massot)
Jim Morrison avait laissé derrière lui une oeuvre complète, dont un “Projet pour le livre” découvert après sa mort. Ce livre en est le résultat, créé en collaboration avec les héritiers de Jim Morrison. L’Anthologie rassemble de nombreux inédits, photos, dessins, paroles et poèmes. Poésie épique : quand Jim évoque “la lointaine contrée qu’est Arden” on est emporté vers un univers mythique et légendaire. Ce livre est l’oeuvre la plus complète du leader des Doors. 160 images et photos accompagnent ses écrits, sur scène, en tournée, en studio, en famille ; les paroles de ses chansons ainsi que des pages manuscrites numérisées de ses carnets intimes, publiés pour la première fois. Une oeuvre définitive. (© Romain Decoret)
LE ROCK PSYCHEDELIQUE en 150 figures
Par Philippe Thieyre. (Editions du Layeur. 400 p)
Ce livre explore, sur les cinq continents, les différentes expressions du rock psychédélique de 1965 à 2020, ce qui signifie que l’on y retrouvera aussi bien le Jefferson Airplane que le Grateful Dead ou Country Joe & The Fish mais aussi les récents Tame Impala, Spiritiualized ou Flaming Lips, des groupes US, sud américains ou même tchèques. Hallucinante en page 154, la photo du système d’amplification de John Cipollina de Quicksilver Messenger Service : une tête Fender sur un combo Twin, reliés à deux enceintes Ampeg avec au-dessus des trompes de haut-parleurs en cuivre comme des trombones. Magistral. (© Romain Decoret)
IGGY POP & THE STOOGES – Par Gilles Scheps, Julien Deleglise et Serge Kaganski (Editions du Layeur. 240 p)
Une recréation album par album des disques des Stooges, puis d’Iggy Pop en solo jusqu’à la reformation. Plusieurs interviews et témoignages expliquent le cheminement de chaque disque. Les auteurs sont clairement des fans passionnés de longue date et cela fait toute la différence. Je me souviens qu’au Palais des Sports j’avais posé à Ron Asheton des questions sur le périmètre sonore de ses amplis qu’il concevait comme une pyramide inversée avec un apex de 20 mètres de hauteur. Enchanté par cette question il m’avait alors dit : “tu n’es pas comme les autres journalistes, si les abrutis pouvaient voler, nos conférences de presse seraient des aérodromes”. Dont acte. Quant à Iggy il semble vivre actuellement ce qu’il craignait le plus : la décadence de notre civilisation “comme des Incas marchant dans des cités dont ils ont perdu le secret’. Ce livre peut aider à retrouver le shibboleth… (© Romain Decoret)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :